“Le sommeil c’est la moitié de la santé” – Aristote

Mes Conseils pour Surmonter les Crises d’Angoisses : On va y arriver !

Plusieurs fois par jour, de nombreux Français sont pris de panique. Pour des raisons futiles ou plus importantes, la personne se braque et commence a une impression de suffoquer. le rythme cardiaque d’emballe et la respiration se fait difficile. De plus, les mouvements et la rationalité de la personne diminuent fortement. Les crises d’angoisses sont un trouble anxieux qui se manifeste par des attaques de panique. Souvent assimilé à un état de stress compulsif, les personnes atteintes de crise d’angoisse ressentent soudainement une peur intense et une sensation de danger imminent, sans raison apparente. Ces épisodes de stress intense s’accompagnent de symptômes physiques tels que des palpitations, sueurs, vertiges, nausées, etc.

D’abord, sachez que vous n’êtes pas seul. Selon Ameli, 15% à 20% de la population passe au moins une fois par un épisode d’angoisse intense. On recense d’ailleurs 2 fois plus de cas chez les femmes.

Les personnes qui en souffrent ont souvent peur d’être seules ou de quitter leur zone de confort. Elles ont également tendance à éviter les situations qui ont déclenché une crise d’angoisse précédente. C’est tout naturel. La peur d’une nouvelle crise nous enlève une part de liberté. Cela peut aller jusqu’à l’enfermement et une certaine détresse sociale.

Afin de vous aider à passer cette période difficile de votre vie, voici les actions à mettre en place et à ne pas faire afin que les crises d’angoisse s’arrêtent.

Ne pas ignorer les crises d’angoisse

Explication des étapes pour sortir d'une crise d'angoisse

Il est important de ne pas ignorer les crises d’angoisse et les montées de stress inopinées. Beaucoup de gens pensent qu’elles vont simplement disparaître si elles ne sont pas alimentées, mais ce n’est pas le cas. Les crises d’angoisse proviennent généralement d’un trouble anxieux plus profond et ne disparaîtront pas sans traitement ni attention de votre part.

Ainsi dans l’idéal, une personne en crise doit :

  • Prendre en compte les symptômes dans leur ensemble. Un pic de stress, une sensation d’étouffement, un coup de chaud, anticiper vos crises pour mieux les gérer.
  • Eviter les situations anxiogènes. Vous êtes conscients des moments ou des contextes où vous êtes le plus enclin à avoir une crise ? Essayer donc de les éviter ou de les réduire au maximum. Surtout au début. Plus le temps passe et au mieux vous pourrez renouer avec ses situations en étant capable de gérer !
  • Contrôler toutes les pensées anxieuses. Un fois en pleine situation de crise, essayer de relativiser. Plus vous anticiperez les crises au mieux vous pourrez vous y préparer et faire en sorte qu’elles aient un impact réduit sur vous.
  • Faire une activité physique. Comme nous l’avons vu plus haut, l’activité sportive est très bénéfique et vous permettra, en plus d’être bien dans votre tête, d’éviter les crises d’angoisse trop profonde.
  • Ne négligez pas votre sommeil. C’est aussi important que le sport. La nuit, votre cerveau régule vos hormones telles que la triglycéride. Pour faire simple, le sommeil est un bon allié contre le stress et l’anxiété.
  • Surmonter la peur de l’angoisse. C’est bien connu, plus on ne veut pas d’une chose et plus elle a de chance d’arriver. C’est d’autant plus vrai avec les situations qui nous font peur. Ne vous prenez pas trop la tête. Il faut essayer de les éviter, ou anticiper les situations mais avec le temps vous pourrez y prêter de moins en moins attention.
  • Contrôler votre respiration pendant une crise d’angoisse. C’est l’élément le plus important. Si votre respiration s’emballe, c’est la surenchère assurée. Asseyez-vous, fixer un point précis, et essayez de respirer calmement ou au moins de manière régulière. Concentrez-vous sur vos poumons et imaginez-vous en train de les remplir et de les vider au maximum. En effet, si votre respiration s’emballe ou se saccade, vous aurez encore plus l’impression de perdre le contrôle. Pour les sportifs du dimanche comme moi, vous avez peut-être déjà eu un “souffle au cœur”. Un sentiment malaisant qui laisse place rapidement à la panique. Le mieux est de se calmer et de se concentrer sur sa respiration afin de reprendre le contrôle ainsi qu’un souffle régulier.

Pour celles et ceux qui souhaitent plus de détails, je décortique tout ça juste après.

Quasiment 15 % de la population expérimentera un trouble anxieux au cour de l’année 2024. De nombreux facteurs provoquent ses crises, notamment les phobies telle que l’agoraphobie ou des épisodes de stress intense répétés voire une consommation excessive d’alcool. N’hésitez pas à vous faire suivre par un médecin, en parler autour de vous pour que votre entourage sache réagir en cas de crise. Des traitements existent également, vous permettant de limiter la récurrence.

Ayant moi-même souffert de crises d’angoisses, je peux vous expliquer plus en détail les 3 règles à suivre pour venir à bout ou du moins contrôler plus facilement cette maladie. Au début, des crises de 10 minutes pouvaient m’atteindre et entraîner des sensations vraiment effrayantes. On se sent seul, démuni et impuissant face à la situation et on subit clairement. Le contrôle et la respiration sont vos meilleurs alliés. Il existe également des “gadgets” pour réduire son niveau de stress tel que la couverture anti stress.

Lutter contre les crises d’angoisse

Il est important de ne pas tenter de lutter contre les crises d’angoisse. En effet, cela peut empirer les symptômes et les rendre plus difficiles à contrôler. “Oui mais tu as dit l’inverse juste avant ?” Je m’explique :

Il ne faut pas lutter contre la crise mais plutôt vous battre pour vous. Ne penser pas à la crise en cours mais plutôt à vous, votre corps et votre esprit. L’ennemi, ce n’est pas la crise mais bien vous et votre cerveau. En le prenant de cette façon, vous aurez plus de faciliter à relativiser la situation et à reprendre le contrôle. De même, vous apprendrez à vous gérer et les sensations de danger diminueront avec le temps.

Essayer de fuir les situations angoissantes

On voit donc que la clé est de se contrôler et d’arriver à maîtriser ses crises. Enfaite, si vous êtes capable de gérer une crise, beaucoup de stress inutile sera évité. Bien sûr, il ne faut pas pour autant chercher à vivre des situations angoissante. Au début, identifiez les et évitez les, puis, petit à petit renouer avec !

C’est un mélange subtil de contrôle et d’anticipation. Si vous cherchez le contrôle absolu, il y aura toujours un élément pour venir vous contrarier. Placez votre niveau de “contrôle” à une limite acceptable.

Contrôler les pensées angoissantes

En effet, quand on souffre d’anxiété et de crise d’angoisse, il est normal de vouloir tout contrôler pour éviter les situations angoissantes. Cependant, ce n’est pas la bonne approche à adopter.

Contrôler ses pensées angoissantes revient à vouloir contrôler l’incontrôlable. En effet, les pensées sont des choses qui nous viennent et repartent sans que l’on ne puisse rien y faire. Lorsque l’on est anxieux, on a tendance à fixer nos pensées sur ce qui nous angoisse. C’est vraiment ce côté “irrationnel” de votre cerveau que vous devez accepter.

Plus on essaie de contrôler nos pensées, plus elles prennent de l’importance et nous angoissent encore plus. C’est un cercle vicieux dans lequel il est très difficile de s’extirper.

Au lieu de vouloir contrôler vos pensées, essayez de vous concentrer sur l’instant présent et de prendre du recul par rapport à elles. Acceptez-les comme elles viennent et essayez de les laisser partir sans les combattre. C’est un exercice difficile, mais c’est la seule façon de sortir de ce cercle vicieux.

S’isoler socialement

Il existe plusieurs erreurs que les gens font lorsqu’ils souffrent de crises d’angoisses ou de trouble de panique. Ces erreurs peuvent aggraver les symptômes et même provoquer des crises.

1. Ne pas reconnaître qu’ils ont un problème. Beaucoup de gens souffrent de crises d’angoisse ou de trouble de panique sans même savoir qu’ils en ont. Ils peuvent penser que c’est juste une partie normale de la vie et que tout le monde ressent les mêmes choses qu’eux. Si vous avez des symptômes d’anxiété, il est important de consultez un professionnel de la santé pour vous assurer que vous n’avez pas de trouble de l’anxiété.

2. Croire que les crises d’angoisse ou le trouble de panique sont incontrôlables. Beaucoup de gens ont peur de ne pas être en mesure de contrôler leurs crises d’angoisse ou leurs troubles de panique. Cela peut les amener à essayer de lutter contre leurs symptômes, ce qui est contre-productif. En fait, lutter contre vos symptômes peut les aggraver. La meilleure chose à faire est de les accepter et de les laisser venir et passer sans résistance. En revanche, il faut faire le nécessaire pour en comprendre les causes et les traiter.

3. Penser qu’ils vont devenir fous. Les gens ont souvent peur de perdre le contrôle de leurs pensées ou de leur comportement pendant une crise. Cela peut les amener à faire des choses comme essayer de se contrôler mentalement ou de lutter contre leurs pensées. Cela peut aggraver les symptômes et même augmenter la récurrence des crises.

J’en profite pour vous sensibiliser au fait que la consommation de médicament n’est pas une solution finale et durable. C’est une aide pour atteindre votre objectif.

Augmenter sa consommation d’alcool ou de tabac

Il est important de ne pas augmenter sa consommation d’alcool ou de tabac si on est sujet aux crises d’angoisses. En effet, l’alcool et le tabac ont des effets néfastes sur le corps et peuvent aggraver les symptômes de l’anxiété et des troubles de l’humeur. Les erreurs à éviter sont donc de consommer ces substances en excès, ce qui peut entraîner des crises d’angoisse plus fréquentes et plus intense.

Si vous cherchez une solution naturelle pour atténuer vos crises et par la même occasion retrouver un sommeil réparateur, vous pouvez consulter notre article sur l’huile de CDB pour combattre l’anxiété et dormir mieux.

Les offres du moment
    Oreillers de la gamme Emma

    Emma propose plusieurs types d’oreillers conçus pour offrir un soutien optimal et améliorer la qualité du sommeil. Voici les principaux…

    Voir plus

    End of Content.