“Le sommeil c’est la moitié de la santé” – Aristote

La régression du sommeil chez bébé, comment y remédier ?

Il est évident que c’est frustrant lorsqu’un enfant qui dort très bien commence soudainement à avoir des problèmes de sommeil. Il se peut que vous ayez affaire à une régression du sommeil, ce qui est normal et devrait passer, avec le temps et des routines cohérentes.

Votre enfant qui avait un sommeil parfait se réveille soudainement au milieu de la nuit ou gémit chaque fois que vous le couchez à l’heure de la sieste ? 

Vous êtes peut-être confronté à un cas de régression du sommeil. Voici ce qu’est la régression du sommeil, quand elle se produit généralement, combien de temps elle peut durer et ce que vous pouvez faire pour aider tout le monde à bien dormir à nouveau. 

La régression du sommeil chez bébé, c’est quoi ?

Il s’agit d’une période durant laquelle bébé a du mal à s’endormir et/ou à faire de longues nuits. Cela peut être dû à un changement de rythme (comme lors du passage à la sieste) ou à un changement de routine (comme lors d’un déménagement ou d’un changement d’horaires).

La régression du sommeil n’est pas une maladie, et elle n’a pas de durée fixe. Elle peut durer quelques jours, quelques semaines, voire quelques mois. Heureusement, il existe des solutions pour y remédier !

La régression du sommeil chez bébé : comment y remédier ?

La régression du sommeil est un phénomène fréquent chez les bébés. Elle se caractérise par un réveil plus fréquent la nuit et des nuits plus agitées. Ce phénomène est tout à fait normal et n’est pas une cause de souci. Cependant, il peut être difficile à vivre pour les parents. Heureusement, il existe quelques astuces vous aider quand votre bébé ne veut pas dormir.

Tout d’abord, il est important de ne pas changer les habitudes de sommeil de bébé. En effet, si vous le laissez se réveiller la nuit, il finira par se rendormir. Il est également important de le coucher à la même heure chaque soir. Vous pouvez également essayer de le coucher un peu plus tôt le soir. Cela l’aidera à mieux dormir la nuit.

Il est également important de créer un environnement calme et serein dans sa chambre. Évitez les bruits forts et les lumières vives. Vous pouvez également lui lire une histoire avant de dormir.

Enfin, il est important de ne pas hésiter à demander de l’aide à votre pédiatre. Il pourra vous conseiller sur les meilleures façons de faire face à la régression du sommeil de votre bébé.

Les signes qui peuvent indiquer un problème chez votre petit :

Les signes de régression du sommeil peuvent varier en fonction de la cause des problèmes de sommeil de votre bébé.

  • Réveils nocturnes plus fréquents
  • Difficulté à s’endormir au moment du coucher
  • Augmentation de l’irritabilité ou de la mauvaise humeur
  • Résistance soudaine aux siestes
  • Quand se produisent les régressions du sommeil
  • La régression du sommeil peut survenir à tout moment, car elle est liée à des facteurs imprévisibles tels que des perturbations de la routine ou une maladie.

Mais il y a quelques périodes où la régression du sommeil est relativement prévisible, en raison des poussées de croissance, de la poussée dentaire ou de l’atteinte de nouvelles étapes :

  • 3 à 4 mois : La redoutable régression du sommeil à 4 mois est souvent la plus difficile pour les parents, simplement parce que c’est la première. Plusieurs facteurs sont à l’origine des problèmes de sommeil de bébé à cet âge : la douleur causée par les poussées dentaires, la faim liée aux poussées de croissance et l’excitation de se retourner pour la première fois.
  • 6 mois : Les bébés connaissent souvent une nouvelle poussée de croissance vers l’âge de 6 mois. À cet âge, cependant, les petits sont capables de dormir toute la nuit et peuvent se réveiller simplement pour des câlins – ce qui signifie qu’il est peut-être temps de tester une méthode d’apprentissage du sommeil.
  • 8 à 10 mois : De nombreux bébés commencent à ramper vers l’âge de 9 mois (bien que certains commencent plus tôt et d’autres plus tard) et à se tenir debout vers 10 mois. L’angoisse de la séparation est également fréquente (et parfaitement normale) à cet âge, ce qui peut amener votre bébé à se réveiller pour chercher à être rassuré par vous pendant la nuit.
  • 12 mois : Entre 9 et 12 mois, les bébés commencent à se tenir debout. Vers l’âge d’un an, d’autres font leurs premiers pas (bien que l’âge moyen soit de 14 mois, certains bébés commençant plus tôt et d’autres attendant jusqu’à l’âge de 18 mois). Le franchissement de grandes étapes peut entraîner des problèmes de sommeil temporaires.
  • Les tout-petits connaissent souvent des régressions du sommeil vers 15 mois, 18 mois, 2 ans et 3 ans, qui peuvent être causées par des cauchemars et des terreurs nocturnes, la peur du noir, la poussée dentaire des tout-petits et l’anxiété de séparation.

Les causes de la régression du sommeil chez bébé et pourquoi cela se produit-il ? 

Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer que bébé fasse une régression du sommeil. Cela peut être dû à un changement de routine, comme lorsqu’on commence la diversification alimentaire ou qu’on commence à lui faire prendre des bains le soir. Cela peut aussi être dû à un changement de mode de vie, comme lorsqu’on déménage ou qu’on part en vacances. Enfin, cela peut être dû à un changement de phase de sommeil, comme lorsqu’il passe de la phase de sommeil léger à la phase de sommeil profond.

La régression du sommeil n’est donc pas une chose anormale et peut avoir plusieurs causes. Il est important de rester calme et de ne pas paniquer si bébé a du mal à s’endormir ou se réveille plusieurs fois dans la nuit. Il est important de l’aider à se rendormir en lui proposant une routine apaisante et en lui donnant le temps de s’adapter à ce nouveau changement. Vous pouvez également vous informer sur le bébé RGO afin d’être sûr qu’il ne s’agisse pas d’un reflux gastro-oesophagien. Voici un petit résumé des différentes causes possibles :

  • Une poussée de croissance, qui rend les bébés très affamés.
  • Les poussées dentaires
  • L’atteinte d’une nouvelle étape de développement (passionnante !)
  • Les perturbations de la routine, comme l’entrée à la crèche.
  • un voyage, qui implique inévitablement de dormir dans un nouvel environnement
  • Une maladie, comme un rhume ou une otite. 
  • Si votre bébé a froid la nuit.

Quelles sont les symptômes de la régression du sommeil chez votre enfant ?

Les symptômes de la régression du sommeil chez bébé sont souvent difficiles à repérer. La plupart des parents ne savent pas qu’ils doivent s’inquiéter avant que leur enfant ne commence à faire des nuits plus courtes ou à se réveiller plus souvent. Les symptômes de la régression du sommeil chez bébé peuvent inclure:

  • Se réveiller plus souvent pendant la nuit
  • Faire des nuits plus courtes
  • Avoir du mal à s’endormir
  • Se réveiller plus tôt le matin
  • Être plus irritable et pleurer plus souvent*

Conseils pour gérer les régressions du sommeil chez votre bébé

Si vous remarquez que votre enfant présente un ou plusieurs de ces symptômes, il est possible qu’il soit en train de faire une régression du sommeil. La régression du sommeil est tout à fait normale et il est important de ne pas vous inquiéter. La plupart des enfants retrouvent leur rythme de sommeil normal en quelques semaines. Il y a quelques choses que vous pouvez faire pour aider votre enfant à mieux dormir pendant cette période.

  1. Tenez un journal du sommeil de votre enfant et notez les symptômes que vous remarquez. Ce journal du sommeil peut vous aider à mieux comprendre ce qui se passe et à identifier les facteurs qui pourraient être à l’origine de la régression du sommeil.
  2. Tâchez de maintenir une routine de sommeil régulière pour votre enfant. Les enfants ont besoin de routine et de stabilité pour bien dormir. Essayez de garder les mêmes heures de coucher et de lever, même si votre enfant a du mal à s’endormir ou à faire de longues nuits. Pensez au dîner, au bain, au livre, aux berceuses et à quelques mots réconfortants.
  3. Offrez à votre enfant un endroit confortable et calmant pour dormir. Si votre enfant a du mal à s’endormir, essayez les solutions pour y remédier Il y a deux solutions principales pour y remédier. La première consiste à réduire la pollution atmosphérique. Cela peut être fait en réduisant les émissions de gaz à effet de serre provenant des usines et des véhicules. En outre, la plantation d’arbres et la réduction des déchets contribueront également à réduire la pollution atmosphérique. La deuxième solution consiste à créer plus d’espaces verts dans les villes. Cela peut être fait en construisant des jardins, des parcs et des forêts urbaines. Les espaces verts aident à absorber la pollution atmosphérique et à augmenter le taux d’oxygène dans l’air. En outre, il est également important de sensibiliser les gens à l’importance de la lutte contre la pollution atmosphérique. Les gens doivent être informés des dangers de la pollution atmosphérique et des moyens de réduire leur impact sur l’environnement. Enfin, il est important de mettre en place des politiques et des programmes visant à réduire la pollution atmosphérique.
  4. Apprenez à connaître et à surveiller les signaux de sommeil de votre bébé (comme le fait de se frotter les yeux, d’être agité, de bailler, de détourner le regard), afin de l’amener au lit avant qu’il ne soit trop fatigué – ce qui rend plus difficile le fait de s’endormir et de rester endormi.
  5. Si votre bébé se met soudainement à pleurer au milieu de la nuit, laissez-lui quelques minutes pour s’agiter avant de réagir ; il se peut qu’il se rendorme tout seul. Si ce n’est pas le cas, entrez dans la chambre pour vérifier que tout va bien, tapotez sa tête ou son ventre, dites-lui doucement un mot rassurant et partez. Évitez de bercer, de câliner ou de nourrir votre bébé, car cela pourrait l’inciter à se réveiller régulièrement pour attirer votre attention. S’il continue à pleurer, vous pouvez lui dire quelques mots réconfortants depuis la porte et le laisser à nouveau, en répétant si nécessaire à intervalles de plus en plus rapprochés.
  6. Envisagez d’essayer (ou de réessayer) l’apprentissage du sommeil si votre bébé a au moins 4 à 6 mois. Donnez-lui au moins deux semaines pour voir si cela fonctionne. Accordez-lui une attention particulière pendant la journée et surtout avant le coucher. Si votre bébé semble stressé par un changement de vie ou souffre d’anxiété de séparation, cela peut l’aider à se sentir plus en sécurité la nuit.

Pouvez-vous prévenir la régression du sommeil ?

Malheureusement pour les nombreux nouveaux parents aux yeux fatigués qui ont dû faire face à un bébé insomniaque, il n’y a aucun moyen de prévenir la régression du sommeil. C’est un phénomène normal chez les bébés et les jeunes enfants.

Entre-temps, l’adoption d’une routine du coucher et d’un horaire de sommeil peut contribuer à réduire la probabilité de problèmes de sommeil. Tenez bon et sachez que cela aussi passera.

Questions fréquemment posées

À quel âge les bébés régressent-ils dans leur sommeil ?

La régression du sommeil se produit souvent à 3 ou 4 mois, 6 mois, 8 à 10 mois, 12 mois, 15 mois, 18 mois, 2 ans et 3 ans.

Comment puis-je savoir si mon bébé régresse dans son sommeil ?

Des réveils nocturnes plus fréquents, des difficultés à s’endormir à l’heure du coucher, une irritabilité accrue et une résistance soudaine aux siestes sont autant de signes que votre bébé est en train de régresser.

Les offres du moment
    Oreillers de la gamme Emma

    Emma propose plusieurs types d’oreillers conçus pour offrir un soutien optimal et améliorer la qualité du sommeil. Voici les principaux…

    Voir plus

    End of Content.