“Le sommeil c’est la moitié de la santé” – Aristote

Pourquoi je souffre de vertige pendant une migraine ? Symptôme, traitement et explications

Avez-vous déjà vécu une sensation de vertige au cours d’une migraine, comme si tout autour de vous tournait ? Vous n’êtes certainement pas le seul. En fait, la migraine vestibulaire, une condition affectant le système vestibulaire de l’oreille interne – essentiel pour l’équilibre et la perception spatiale – est une réalité pour beaucoup. Elle touche 15 de la population mondial et plus précisément 12 % des Français. Cette forme particulière de migraine peut entraîner vertiges, déséquilibres, nausées, et vomissements, déclenchés ou exacerbés par le mouvement. Ces symptômes peuvent persister de quelques minutes à plusieurs jours et peuvent se manifester avec ou sans céphalée (mal de tête).

Qu’est-ce que la migraine accompagnée de vertiges ?

Connue aussi sous le nom de migraine vestibulaire, cette affection est un désordre neurologique caractérisé par des épisodes récurrents de vertige chez les individus ayant des antécédents de migraine. Ce vertige, se manifeste par une sensation de rotation ou de mouvement soit de l’environnement, soit de la personne elle-même. En général, cela provoque des nausées, des vomissements, des problèmes d’équilibre et une sensibilité accrue aux déplacements.

Caractéristique de la migraine vestibulaire, elle se manifeste avec ou sans céphalée et peut varier en durée. Les épisodes de migraine vont de quelques minutes à plusieurs jours. Ces variations la rende parfois difficile à diagnostiquer. On note une moyenne à 50 minutes par épisode selon le centre d’urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière.

Compréhension du phénomène

Pour mieux appréhender la migraine vestibulaire, il faut connaître le système vestibulaire, situé dans l’oreille interne, qui régule l’audition et l’équilibre. Il transmet au cerveau des informations sur la position et le mouvement de la tête. Une fois croisées avec les données visuelles et proprioceptives, votre la perception de la position et du mouvement du corps prend forme. Malheureusement, lorsque ce système est perturbé, le cerveau reçoit des signaux incohérents ou incorrects, entraînant une sensation de vertige.

Causes sous-jacentes

Les causes précises de la migraine vestibulaire demeurent floues, mais semblent résulter de dysfonctionnements au sein des voies nerveuses gérant la douleur et les signaux vestibulaires vers le cerveau. Il y a une corrélation tangible entre la migraine et le vertige, liée à des facteurs génétiques, environnementaux et hormonaux. La migraine vestibulaire peut être provoquée ou exacerbée par des éléments déclencheurs similaires à ceux des migraines classiques, incluant le stress, le manque de sommeil, certains aliments, les variations hormonales, ou encore les conditions météorologiques. On note également dans les facteur aggravant les problèmes de cervicales entrainant des migraines à répétition.

Les signaux d’alarme

Le diagnostic de la migraine vestibulaire n’est pas simple du fait de sa symptomatologie. Pour faire simple, les symptômes sont semblables à ceux d’autres pathologies telles que le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB), la maladie de Ménière ou l’accident vasculaire cérébral (AVC). Il est donc crucial de consulter un médecin face à des vertiges persistants ou répétitifs. Surtout s’ils s’accompagnent de maux de tête, de troubles visuels, de l’élocution ou de la coordination, de faiblesse ou d’engourdissement sur un côté du corps, ou de pertes de connaissance. Le diagnostic pourra être affiné grâce à des examens cliniques et des tests d’imagerie afin d’éliminer d’autres causes potentielles et confirmer la présence d’une migraine vestibulaire.

Les symptômes et le diagnostic du vertige migraineux

Le vertige migraineux, également connu sous le nom de migraine vestibulaire, est une affection du système nerveux caractérisée par des épisodes de vertige récurrents chez les individus ayant des antécédents de migraine. Le vertige se décrit comme une sensation où soit l’environnement, soit la personne elle-même semble tourner ou bouger, pouvant conduire à des nausées, vomissements, une perte d’équilibre, et une intolérance aux déplacements. Les crises de vertige migraineux peuvent se présenter avec ou sans céphalées et durer de quelques minutes à plusieurs jours.

Identifier les manifestations

Les symptômes du vertige migraineux varient d’un individu à l’autre et peuvent fluctuer d’un épisode à l’autre. Ils sont souvent déclenchés ou exacerbés par des mouvements de la tête, des yeux, du corps, ou par certains stimuli visuels ou sonores. Les symptômes fréquemment rencontrés incluent :

  • Une sensation de vertige semblable à être sur un bateau en pleine mer ou comme si tout tournait autour.
  • Un sentiment d’instabilité ou de déséquilibre, rendant la marche ou le fait de rester debout difficile.
  • Des nausées et vomissements pouvant être sévères et persistants.
  • Une hypersensibilité au mouvement, qui peut déclencher ou augmenter le vertige lors de changements de position.
  • Des auras visuelles, se manifestant par des scintillements, zigzags ou des pertes de vision partielle ou totale.
  • Des maux de tête, souvent unilatéraux et pulsatoires, de modérés à sévères, pouvant s’intensifier avec l’effort.
  • Une sensibilité accrue à la lumière, au bruit ou aux odeurs, aggravant l’inconfort lié au vertige.

Procédure de diagnostic

Le diagnostic du vertige migraineux s’appuie principalement sur les descriptions fournies par le patient concernant ses symptômes, leur fréquence, durée, déclencheurs, et leur lien éventuel avec les migraines. Bien qu’il n’y ait pas de tests spécifiques confirmant le vertige migraineux, des examens complémentaires peuvent être réalisés pour exclure d’autres causes de vertige, telles que le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB), la maladie de Ménière, ou un accident vasculaire cérébral (AVC). Ces examens peuvent comprendre :

  • Un examen neurologique pour évaluer les fonctions motrices, sensorielles, et cognitives.
  • Un examen otologique pour inspecter l’oreille interne, qui abrite le système vestibulaire responsable de l’équilibre.
  • Un examen ophtalmologique pour observer la réaction des yeux aux mouvements de tête ou corporels et détecter d’éventuelles anomalies visuelles.
  • Des tests vestibulaires pour examiner les réponses du système vestibulaire à divers stimuli et identifier d’éventuels dysfonctionnements.
  • Des tests d’imagerie, tels qu’une IRM ou un scanner, pour visualiser le cerveau et l’oreille interne, excluant ainsi d’autres conditions.

Stratégies de gestion et de traitement

Le vertige migraineux, également connu sous le nom de migraine vestibulaire, est une affection du système nerveux se manifestant par des épisodes fréquents de vertige chez les personnes souffrant de migraines. Ce vertige se caractérise par une impression de rotation ou de mouvement, provoquant des nausées, vomissements, déséquilibres, et une hypersensibilité au mouvement. Il peut apparaître avec ou sans céphalée, durant de quelques minutes à plusieurs jours. Quelles stratégies adopter pour gérer et traiter ce problème? Voici quelques pistes à explorer.

Options de traitement médical

Le traitement médical du vertige migraineux se concentre sur la prévention et le soulagement des crises et cherche à en diminuer la fréquence et l’intensité. Il existe plusieurs catégories de médicaments qui peuvent être prescrits :

  • Médicaments préventifs : pris quotidiennement, ils aident à réduire le risque de crises. Les options incluent les bêta-bloquants, les inhibiteurs calciques, les antidépresseurs tricycliques, les inhibiteurs de recapture de la sérotonine ou de la noradrénaline, et le topiramate.
  • Médicaments aigus : utilisés dès l’apparition des symptômes, ils visent à les arrêter ou les minimiser. Ils incluent des anti-nauséeux, des antihistaminiques, des sédatifs, des anti-inflammatoires, des triptans, et des dérivés de l’ergot de seigle.
  • Médicaments de secours : pris en cas d’inefficacité des traitements aigus, ou en cas de crise prolongée ou intense. Les options comprennent les corticoïdes, les opioïdes, ou les benzodiazépines.

Le choix du médicament dépend des caractéristiques spécifiques des crises, des antécédents médicaux, des allergies, et des potentielles interactions médicamenteuses. Il est crucial de consulter un médecin avant de débuter tout traitement et de respecter la posologie et la durée prescrites.

Conseils pratiques pour gérer la vie quotidienne

En complément du traitement médical, des mesures pratiques peuvent aider à gérer le vertige migraineux au quotidien. Ces conseils visent à réduire les facteurs déclenchant ou aggravant les crises et à améliorer le bien-être et la qualité de vie :

  • Adopter une bonne hygiène de vie : maintenir un sommeil régulier, pratiquer une activité physique modérée, éviter le tabac, l’alcool et les drogues, et gérer efficacement le stress.
  • Maintenir une alimentation saine et équilibrée : éviter les aliments susceptibles de provoquer ou d’aggraver les crises, tels que le chocolat, le fromage, le vin rouge, le glutamate, et ceux contenant de la tyramine, de la caféine ou des nitrites.
  • Adapter son environnement : limiter l’exposition à des stimuli visuels ou sonores trop intenses, favoriser des ambiances calmes et tamisées.
  • Adapter ses déplacements : éviter les situations pouvant occasionner ou aggraver le vertige, anticiper les déplacements avec des pauses régulières et disposer de médicaments anti-nausée en cas de besoin.
  • Pratiquer la rééducation vestibulaire : des exercices spécifiques, réalisés avec un professionnel ou à domicile, pour stimuler le système vestibulaire et améliorer l’équilibre et la coordination.
  • Eviter les mal de coups et les positions de sommeil entrainant des douleurs aux cervicales.

La gestion du vertige migraineux s’articule autour de la prévention des crises et de leur traitement immédiat, ainsi que de l’ajustement du mode de vie et de l’environnement du patient. Selon les besoins individuels, divers médicaments peuvent être prescrits. De plus, des exercices spécifiques de rééducation vestibulaire peuvent être recommandés pour améliorer l’équilibre et la coordination.

Sources externes consultées pour vous proposer un article de qualité !

Inserm.fr
Doctissimo.fr
France-assos-sante.org
Ameli.fr

Les offres du moment
    Oreillers de la gamme Emma

    Emma propose plusieurs types d’oreillers conçus pour offrir un soutien optimal et améliorer la qualité du sommeil. Voici les principaux…

    Voir plus

    End of Content.