“Le sommeil c’est la moitié de la santé” – Aristote

Paralysie du sommeil dans l’islam : Qu’en penser ?

La paralysie du sommeil concerne de nombreuses personnes à travers le globe. Durant cet état, les individus se retrouvent conscients mais incapables de bouger ou parler lorsqu’ils s’apprêtent à dormir ou au réveil. Ce phénomène peut entraîner des expériences désagréables telles que la sensation d’une pression sur la poitrine, des difficultés respiratoires, ou des hallucinations. Certains rapportent même sentir une présence menaçante à leur côté.

Les études scientifiques suggèrent que la paralysie du sommeil est liée à une anomalie dans le cycle du sommeil, en particulier pendant la phase de sommeil paradoxal où les rêves sont les plus vivaces et les muscles, détendus. Ce serait une expérience où réel et imaginaire se confondent. Par ailleurs, dans une perspective spirituelle, notamment en islam, elle est vue comme une épreuve divine ou l’œuvre des djinns.

Comprendre la paralysie du sommeil

Qu’est-ce que la paralysie du sommeil ?

La paralysie du sommeil est un phénomène qui survient généralement au moment de s’endormir ou lors du réveil. Cette condition se caractérise par l’impossibilité de bouger, bien que la personne soit pleinement consciente. Coincée dans un état intermédiaire entre le sommeil et l’éveil, elle peut éprouver une grande peur, voire même des hallucinations. Ce trouble est considéré comme une parasomnie, associée au sommeil paradoxal — une phase de sommeil riche en rêves où le relâchement musculaire empêche normalement de reproduire physiquement ces rêves.

Causes et symptômes

Divers facteurs peuvent déclencher la paralysie du sommeil, notamment le manque de sommeil, le stress, l’anxiété, la prise de certains médicaments, la consommation d’alcool ou de drogues, et la narcolepsie. Des éléments génétiques ou environnementaux tels que le bruit, la luminosité ou la position de sommeil peuvent également jouer un rôle. Les symptômes varient d’une personne à l’autre mais incluent couramment :

  • L’incapacité de bouger ou de parler, à l’exception des yeux et de la respiration.
  • Une sensation d’oppression ou de suffocation.
  • Des hallucinations visuelles, auditives ou tactiles.
  • Le sentiment d’une présence inquiétante, parfois perçu comme surnaturel.
  • Une peur intense, pouvant aller jusqu’à la crainte de la mort ou de perdre la raison.

La durée de la paralysie du sommeil est généralement courte, de quelques secondes à quelques minutes. Elle peut se résoudre d’elle-même ou grâce à une intervention extérieure. Bien que ce trouble puisse se manifester de manière isolée, il peut également se reproduire, que ce soit au cours d’une même nuit ou de façon plus répétée.

La paralysie du sommeil dans l’islam

Interprétations et significations

Dans l’islam, la paralysie du sommeil est perçue non seulement comme un phénomène physiologique, mais également comme une expérience spirituelle profonde. Les interprétations et les significations de ce phénomène peuvent varier grandement, en fonction des différentes sources et contextes. Pour certains, elle représente une épreuve divine envoyée par Allah pour éprouver la foi et la patience des fidèles. Pour d’autres, c’est une opportunité de se rapprocher d’Allah et de solliciter sa protection face aux forces obscures. Cependant, il y a également des interprétations moins positives liant la paralysie du sommeil à des attaques de djinns, ces créatures invisibles pouvant causer du tort aux humains. Ces croyances sont souvent le fruit d’expériences personnelles ou de récits traditionnels, et ne reflètent pas nécessairement les enseignements officiels de l’islam.

Le “Jathoum” et ses implications spirituelles

Dans le monde arabe, la paralysie du sommeil est connue sous le nom de “Jathoum” ou “Jabbar”, des termes signifiant “celui qui écrase” ou “celui qui domine”. Ce phénomène est souvent attribué à un démon spécifique, censé s’immobiliser sur la poitrine de la victime endormie pour l’empêcher de bouger ou parler, et peut également provoquer des hallucinations terrifiantes ou des sensations de douleur. Le Jathoum s’en prendrait particulièrement aux individus commettant des péchés, négligeant leurs prières, pratiquant la magie, ou ayant des rêves perturbants. Pour se défendre contre le Jathoum, il est conseillé d’adopter une vie pieuse, d’effectuer régulièrement ses ablutions, de réciter des prières et des versets du Coran, et de privilégier une position de sommeil sur le côté droit.

Versets et hadiths relatifs à ce phénomène

Bien qu’aucun verset ou hadith ne mentionne explicitement la paralysie du sommeil, il existe des textes pouvant être interprétés en relation avec ce phénomène, offrant des moyens de l’expliquer, de le prévenir ou de le guérir. Parmi ces références, on compte :

  • Le verset du Trône (Ayat al-Kursi), verset 255 de la sourate 2 (Al-Baqara), glorifiant Allah et affirmant sa suprématie. Sa récitation avant le sommeil est conseillée pour sa protection et son apport de sérénité.
  • Un hadith transmis par Al-Bukhari et Muslim recommande de réciter les sourates Al-Ikhlas (112), Al-Falaq (113) et An-Nas (114), connues sous le nom de “Mu’awwidhatayn” ou “les deux sourates de protection”, et de se frotter le corps avec ses mains après ces récitations, trois fois de suite, pour invoquer Allah contre le mal, l’envie, la sorcellerie et les djinns.
  • Un hadith rapporté par Abu Dawud conseille de prononcer une invocation spécifique en cas de réveil avec une incapacité à parler, afin de se libérer de la paralysie du sommeil et de rendre grâce à Allah pour cette libération.

Conseils et recommandations islamiques

Pratiques spirituelles pour la protection

Dans l’islam, plusieurs pratiques spirituelles sont recommandées pour se protéger de la paralysie du sommeil et de ses effets adverses. Elles ont pour but de renforcer la foi, purifier l’âme, et placer le croyant sous la protection divine. Ces pratiques incluent :

  • La prière : Fondamentale dans l’islam, la prière est le canal de communication avec Allah. Elle permet de renforcer sa foi, solliciter Son aide, et exprimer sa gratitude. Il est recommandé d’effectuer les cinq prières quotidiennes à leurs heures prescrites, d’ajouter la prière du witr avant le coucher, et celle du fajr au lever.
  • Les ablutions : Acte de purification du corps et de l’esprit, les ablutions consistent à se laver les mains, le visage, la bouche, le nez, les oreilles, les bras, la tête, les pieds, et les parties intimes. Effectuer des ablutions avant de se coucher aide à éloigner les djinns et les cauchemars.
  • Le jeûne : S’abstenir de manger, de boire, de fumer et d’avoir des relations sexuelles de l’aube au coucher du soleil est une pratique qui rapproche le croyant d’Allah, aide à maîtriser ses passions et à se purifier des péchés. Le jeûne est obligatoire pendant le Ramadan et recommandé tout au long de l’année.

Invocation et supplication

L’invocation et la supplication sont des moyens de demander pardon, miséricorde, guidance, protection, guérison, et agrément à Allah. Chaque situation peut faire l’objet d’une invocation spécifique, et il est conseillé de les prononcer avec sincérité et foi. Pour se protéger de la paralysie du sommeil, certaines invocations spécifiques sont recommandées :

  • “Bismika Allahumma amutu wa ahya” : À dire avant de dormir afin de se remettre entre les mains d’Allah.
  • “La ilaha illa anta subhanaka inni kuntu mina al-dhalimin” : À réciter en situation de détresse pour implorer la miséricorde divine.
  • “A’udhu bi kalimati Allahi al-tammati min sharri ma khalaq” : À prononcer trois fois le soir pour se protéger du mal.

L’importance du dhikr avant de dormir

Le dhikr, ou la mention d’Allah, est un acte de piété qui peut être verbal, mental ou combiné. Il inclut des formules telles que “Allahu akbar”, “Al-hamdu lillah”, “Subhan Allah”, “La ilaha illa Allah”. Pratiquer le dhikr avant de dormir est bénéfique pour plusieurs raisons :

  • Il renforce la foi et la confiance en Allah.
  • Il apaise le cœur et l’esprit.
  • Il éloigne les forces négatives.
  • Il augmente le bien et réduit le mal dans la vie du croyant.
  • Il attire la bénédiction et la miséricorde divine.

Le prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) a enseigné que celui qui, avant de dormir, loue Allah et demande pardon verra ses prières exaucées. De plus, si le croyant effectue des ablutions puis prie, sa prière sera acceptée.

Conclusion

La paralysie du sommeil est un phénomène courant affectant beaucoup de personnes à travers le monde. Elle est définie par une incapacité à bouger le corps tout en étant pleinement conscient, souvent accompagnée de sensations troublantes ou terrifiantes. Du point de vue scientifique, ce trouble est relié à une anomalie dans le cycle du sommeil, plus précisément lors du sommeil paradoxal. D’une perspective islamique, la paralysie du sommeil est parfois interprétée comme une épreuve spirituelle, voire une attaque, offrant ainsi différentes lectures et réponses à ce phénomène. À cet effet, plusieurs versets, hadiths et supplications sont recommandés pour aider à comprendre, prévenir, ou même traiter la paralysie du sommeil. De plus, certaines pratiques spirituelles telles que la prière, les ablutions et le jeûne sont suggérées pour renforcer la foi et offrir une protection au pratiquant. Nous espérons que cet article vous a apporté des informations utiles. Si vous avez déjà expérimenté ou si vous vivez actuellement une paralysie du sommeil, n’hésitez pas à partager votre témoignage ou vos conseils. Que Dieu vous protège et vous oriente.

FAQ

Qu’est-ce qui peut causer une paralysie du sommeil ?

Plusieurs facteurs peuvent provoquer la paralysie du sommeil, notamment le stress, le surmenage, l’anxiété, les traumatismes, le manque de sommeil, ou encore des horaires de sommeil irréguliers. Ce trouble survient durant la transition entre le sommeil paradoxal et l’éveil, moment où le cerveau empêche les mouvements du corps tout en restant conscient.

C’est quoi Boughatat ?

Dans la culture traditionnelle marocaine, Boughatat désigne la paralysie du sommeil. Il se manifeste par une incapacité à bouger ou parler en s’endormant ou en se réveillant, souvent accompagnée d’hallucinations terrifiantes.

Comment arrêter de faire de la paralysie du sommeil ?

Pour limiter les occurrences de paralysie du sommeil, il est essentiel d’adopter une routine de sommeil saine, incluant un horaire stable, l’évitement de substances stimulantes, de l’exercice régulier, et des moments de détente avant le coucher. En cas de paralysie du sommeil, tenter de se relaxer et rappeler que ce n’est pas dangereux s’avère utile. Bouger des parties du corps, telles que les orteils, le visage, ou le poing peut aussi aider à se réveiller.

Quand je dors, pourquoi ai-je du mal à me réveiller ?

Si vous avez du mal à vous réveiller pendant votre sommeil, vous pourriez être confronté à la paralysie du sommeil, un trouble empêchant le mouvement et la parole pendant l’endormissement ou le réveil. Bien que généralement inoffensif, ce phénomène peut être stressant et nuire à la qualité du sommeil. Adopter une bonne hygiène de sommeil, éviter le stress, l’alcool, la caféine, et les écrans avant de dormir sont des mesures préventives efficaces. Pour des épisodes récurrents ou accompagnés d’autres symptômes, une consultation médicale est recommandée.

Les offres du moment
    Voir plus

    End of Content.