“Le sommeil c’est la moitié de la santé” – Aristote

Le Syndrome de Kiss chez l’Adulte : Reconnaissance, Symptômes et Traitements

Près de 6% des bébés en France sont affectés par le syndrome de KISS, caractérisé par une posture en C, des troubles digestifs et des pleurs fréquents. Malheureusement, ce trouble reste méconnu parmi les professionnels de santé en France, rendant son diagnostic et son traitement incertains. C’est pourquoi il n’est pas rare de voir des adultes avec ses symptômes. Non traiter chez l’enfant, cette pathologie a des répercutions chez l’adulte. Cependant, il existe des options de soins efficaces, en particulier grâce à l’intervention de médecins ostéopathes qualifiés dans ce domaine.

Le syndrome de Kiss, fréquemment associé aux nourrissons, peut aussi affecter les adultes, bien que moins reconnu.

Qu’est-ce que le Syndrome de Kiss ?

Le concept du syndrome de KISS a été introduit en 1984 par le Dr Heiner Biedermann, un chirurgien orthopédique et chiropracteur allemand. Au cours de sa carrière en orthopédie, il a rencontré des enfants présentant des postures en C. En analysant ces cas, il a identifié un ensemble de symptômes communs, qu’il a nommé syndrome de KISS, un acronyme allemand pour ‘Kopfgelenk-Induzierte Symmetrie-Störung’, traduisible en français par ‘troubles de symétrie induits par des vertèbres cervicales’

Le Syndrome de Kiss chez l’adulte se caractérise par un déséquilibre musculaire dû à une tension dans la région suboccipitale. Chez l’adulte, il peut résulter d’un traumatisme infantile non traité ou de facteurs survenus à l’âge adulte.

Reconnaître le Syndrome de Kiss chez l’Adulte

Le diagnostic chez l’adulte est complexe en raison de symptômes similaires à d’autres troubles. Les signes incluent des douleurs cervicales chroniques, des maux de tête et migraines, des vertiges et un déséquilibre, une restriction de la mobilité du cou, ainsi qu’une fatigue et irritabilité accrues.

Chez l’enfant, le syndrome de KISS se manifeste par un blocage des articulations à la jonction entre la tête et le cou, affectant divers aspects de la santé du nourrisson. Les symptômes incluent :

  • Un corps incliné en forme de ‘C’ ou en ‘virgule’.
  • Une tête penchée, tournée ou inclinée, avec un cou parfois peu mobile.
  • Hyperextension de la colonne vertébrale.
  • Asymétrie du bassin et blocage des articulations sacro-iliaques.
  • Difficultés à téter.
  • Problèmes nerveux et digestifs tels que régurgitations, coliques, pleurs excessifs, tensions et troubles du sommeil.
  • Un signe précurseur peut être le hoquet fréquent du bébé durant la grossesse, indiquant une compression continue au niveau du diaphragme.

Ces symptômes ne sont pas toujours évidents dès la naissance, mais apparaissent généralement vers la 4ème semaine de vie.

Les raisons du syndrome de KISS

Le syndrome de KISS peut se développer in-utéro, durant la grossesse. Il arrive que le bébé bloque sa tête dans une position particulière et continue à grandir ainsi, ce qui peut mener à un accouchement compliqué.

Les causes potentielles de ce blocage au niveau de la jonction crânio-cervicale comprennent :

  • Une grossesse stressante.
  • Des grossesses gémellaires.
  • Une position inappropriée du fœtus dans l’utérus.
  • Un accouchement difficile nécessitant l’utilisation de forceps ou de ventouse.
  • Des pressions exercées sur le ventre de la mère pendant l’accouchement pour aider à la descente du bébé.
  • Un bassin étroit chez la mère.

Il est aussi observé que 30% des mères d’un bébé atteint du syndrome de KISS exercent des professions impliquant des efforts physiques importants au niveau du bassin, comme les infirmières ou les aides-soignantes qui sont souvent amenées à soulever des patients lourds.

Traitements Adaptés

Il est crucial de traiter un enfant atteint du syndrome de KISS le plus tôt possible pour éviter des complications supplémentaires. Cependant, le diagnostic est souvent retardé car ce syndrome est parfois confondu avec un torticolis congénital. Cette confusion peut conduire à des examens inutiles, augmentant l’anxiété des parents.

Le traitement principal repose sur des séances d’ostéopathie visant à ré-harmoniser les articulations. Au début du traitement, un bilan radiologique du rachis cervical et du bassin est demandé pour exclure d’autres causes de blocage.

Les ostéopathes travaillent sur le blocage de l’articulation sacro-iliaque, ce qui soulage généralement les problèmes digestifs comme la constipation. Ils s’occupent aussi de la sphère digestive, traitant les coliques et les reflux. De plus, une attention particulière est accordée à la cavité buccale pour résoudre les problèmes de succion.

La dernière étape du traitement consiste à libérer la base du crâne et aligner la première vertèbre cervicale.

Certains patients explique que l’utilisation d’une couverture pondérée accompagnée d’un traitement adéquat montre de bons résultats.

Pour un diagnostic et traitement efficace, consultez des spécialistes qualifiés tels que des ostéopathes, chiropracteurs, neurologues, et des centres de rééducation.

Soulager bébé atteint du syndrôme de Kiss

En attendant un traitement adapté et une prise en charge, vous pouvez soulager votre bébé. Voici les conseils d’une kinésithérapeute.

Conclusion

Le syndrome de Kiss chez l’adulte nécessite un diagnostic précoce et un traitement adapté pour améliorer la qualité de vie. Consultez des spécialistes pour une évaluation et un plan de traitement personnalisé.

Les offres du moment
    Voir plus

    End of Content.