“Le sommeil c’est la moitié de la santé” – Aristote

Troubles du sommeil : La liste des plus fréquents – Diagnostic complet

Les troubles du sommeil touchent des millions de Français. Ils sont très divers et ont différents niveaux de gravité. Pour vous aider à mieux comprendre votre problème et vos difficultés pendant la nuit, voici une liste des plus fréquents.

Ton sommeil vous encourage vivement à faire les démarches nécessaire pour régler ou atténuer vos troubles du sommeil. Très clairement, le sommeil est très précieux et procure de nombreux bienfaits. Le négliger peut avoir des conséquences graves sur le long terme.

Je vous invite à visiter les liens pour chaque troubles afin d’avoir des informations plus précises et complètes.

1. Insomnie

  • Symptômes : Difficulté à s’endormir, se réveiller fréquemment pendant la nuit, se réveiller trop tôt le matin, ne pas se sentir reposé après une nuit de sommeil.
  • Causes : Stress, anxiété, changements d’environnement, mauvaises habitudes de sommeil, certains médicaments.
  • Diagnostic : Entretien clinique, journal de sommeil, parfois études de sommeil.
  • Traitement : Hygiène de sommeil, thérapie comportementale, parfois médicaments comme les somnifères sur une courte période.

Un doute ? Retrouvez le dossier complet sur l’insomnie et son lien avec les hormones. En bonus, comment doser son huile de CBD en cas d’insomnie.

2. Syndrome des jambes sans repos (SJSR)

  • Symptômes : Sensations inconfortables dans les jambes avec un besoin irrésistible de les bouger, surtout en position de repos ou la nuit.
  • Causes : Génétique, carences en fer, insuffisance rénale, grossesse, certains médicaments.
  • Diagnostic : Basé sur les symptômes, antécédents familiaux, tests pour exclure d’autres conditions.
  • Traitement : Modification du mode de vie, suppléments de fer si nécessaire, médicaments tels que les agonistes dopaminergiques.

Retrouvez les meilleurs coussins à mettre entre les jambes pour dormir.

3. Apnée du sommeil

  • Symptômes : Arrêts respiratoires pendant le sommeil, ronflements forts, se réveiller avec une sensation d’étouffement, fatigue diurne.
  • Causes : Obstruction des voies respiratoires supérieures, surpoids, anatomie de la gorge, consommation d’alcool.
  • Diagnostic : Polysomnographie en laboratoire de sommeil.
  • Traitement : Appareil de pression positive continue (CPAP), appareils buccaux, chirurgie dans certains cas.

Un doute ? Retrouvez le dossier complet sur l’apnée du sommeil et ses symptômes.

4. Narcolepsie

  • Symptômes : Somnolence diurne excessive, cataplexie (perte de contrôle musculaire), hallucinations hypnagogiques, paralysie du sommeil.
  • Causes : Génétique, perte de neurones produisant l’hypocrétine.
  • Diagnostic : Test de latence de sommeil multiple, mesure des niveaux d’hypocrétine.
  • Traitement : Stimulants, médicaments pour cataplexie, conseils d’hygiène de sommeil.

Un doute ? Retrouvez le dossier complet sur la narcolepsie.

5. Parasomnies

On regroupe sous le nom de parasomnies un groupe d’affections qui se caractérisent par des comportements anormaux et des expériences indésirables se produisant à l’endormissement ou pendant le sommeil.

Centre d’investigation et de recherche sur le sommeil.
  • Symptômes : Comportements anormaux pendant le sommeil, tels que somnambulisme, terreurs nocturnes, cauchemars.
  • Causes : Facteurs génétiques, stress, privation de sommeil, autres troubles du sommeil.
  • Diagnostic : Observation clinique, parfois polysomnographie.
  • Traitement : Assurer la sécurité, parfois médicaments, thérapie comportementale.

Un doute ? Retrouvez le dossier complet sur la parasomnie.

6. Troubles du rythme circadien

  • Symptômes : Difficulté à s’endormir et à se réveiller à des heures “normales”, somnolence diurne ou insomnie.
  • Causes : Travail posté, jet lag, routines irrégulières, troubles de l’humeur.
  • Diagnostic : Journal de sommeil, évaluation clinique.
  • Traitement : Luminothérapie, mélatonine, adaptation des horaires de sommeil.

7. Catathrénie (ou grognement nocturne)

  • Symptômes : Émission de sons prolongés, souvent décrits comme des grognements ou gémissements, lors de l’expiration pendant le sommeil.
  • Causes : Inconnues, mais peut être liée à des facteurs de stress ou à des anomalies dans le cycle de sommeil.
  • Diagnostic : Enregistrement du sommeil par polysomnographie pour observer les manifestations spécifiques.
  • Traitement : Souvent non nécessaire à moins que cela perturbe significativement le sommeil; des techniques de relaxation ou de gestion du stress peuvent aider.

Un doute ? Retrouver le dossier complet sur la catathrénie.

8. Paralysie du sommeil

  • Symptômes : Incapacité à bouger ou à parler à l’endormissement ou au réveil, accompagnée parfois d’hallucinations.
  • Causes : Interruption du passage entre les phases de sommeil et l’éveil, souvent liée à la narcolepsie.
  • Diagnostic : Discussion clinique sur les symptômes et les circonstances de leur apparition.
  • Traitement : Amélioration de l’hygiène de sommeil, évitement des facteurs déclencheurs, parfois traitement des conditions sous-jacentes comme la narcolepsie.

Un doute ? Retrouvez le dossier complet sur la paralysie du sommeil !

9. Syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) ou Syndrome de Kiss

Bien que le “Syndrome de Kiss” ne soit pas communément reconnu comme un trouble du sommeil dans la littérature médicale, il est possible que vous fassiez référence au Syndrome d’Apnées-Hypopnées Obstructives du Sommeil (SAHOS), déjà mentionné sous le terme d’apnée du sommeil. Si “Syndrome de Kiss” désigne autre chose, je vous invite à fournir plus de détails pour que je puisse vous offrir une réponse précise.

Un doute ? Retrouver le dossier complet sur le syndrome de Kiss.

10. Manque de sommeil (Privation de sommeil)

  • Symptômes : Fatigue diurne, irritabilité, difficultés de concentration, affaiblissement du système immunitaire, prise de poids.
  • Causes : Mode de vie, stress, exigences professionnelles ou académiques, troubles du sommeil sous-jacents.
  • Diagnostic : Évaluation clinique, journal de sommeil.
  • Traitement : Amélioration de l’hygiène de sommeil, gestion du stress, établissement d’un horaire de sommeil régulier.

Quels sont les effets du manque de sommeil – Dossier complet.

11. Ronflements

  • Symptômes : Bruits respiratoires forts pendant le sommeil, souvent gênants pour le partenaire de sommeil.
  • Causes : Rétrécissement des voies aériennes, surpoids, consommation d’alcool, anomalies anatomiques.
  • Diagnostic : Observation, parfois étude du sommeil si suspicion d’apnée du sommeil.
  • Traitement : Perte de poids, éviter l’alcool avant de dormir, dormir sur le côté, dispositifs anti-ronflement, dans certains cas, chirurgie.

Plusieurs liens utiles : Le détail des causes du ronflements, 7 appareil anti ronflement efficaces

12. Réveils nocturnes

  • Symptômes : Réveils fréquents pendant la nuit, difficulté à se rendormir, sommeil fragmenté.
  • Causes : Stress, anxiété, apnée du sommeil, syndrome des jambes sans repos, environnement de sommeil inapproprié.
  • Diagnostic : Journal de sommeil, évaluation clinique, parfois polysomnographie.
  • Traitement : Traitement des conditions sous-jacentes, amélioration de l’hygiène de sommeil, thérapie comportementale cognitive pour l’insomnie.

Prendre au sérieux les symptômes dans ce cas est primordial. En fait, c’est un cercle vicieux. Les réveils fréquents pendant la nuit augmente la triglycéride, le stress et l’anxiété.

13. Sommeil léger

  • Symptômes : Se réveiller facilement pendant la nuit, sensation de ne pas avoir un sommeil réparateur.
  • Causes : Vieillissement, stress, bruits environnementaux, mauvaises habitudes de sommeil.
  • Diagnostic : Basé sur les symptômes rapportés, journal de sommeil.
  • Traitement : Amélioration de l’hygiène de sommeil, utilisation de masques pour les yeux et bouchons d’oreilles, méditation ou techniques de relaxation avant le coucher.

Le sommeil léger peut rapidement avoir un impact significatif sur la qualité de vie. Les traitements varient largement en fonction du trouble spécifique et des besoins individuels, allant de simples ajustements de mode de vie (fermer les fernêtre, utiliser des boules quies, fermer les volets) à des interventions médicales plus complexes.

14. Éveil confusionnel

  • Symptômes : Réveil soudain avec une grande confusion, désorientation, parfois suivi d’un comportement inapproprié comme parler de manière incohérente ou ne pas reconnaître l’environnement, avec peu ou pas de souvenir de l’épisode le lendemain.
  • Causes : Interruption brusque du sommeil profond, manque de sommeil, stress, consommation d’alcool.
  • Diagnostic : Souvent basé sur les descriptions des épisodes par les personnes vivant avec l’individu affecté ou par un auto-rapport si la personne se souvient de l’épisode. Des études de sommeil peuvent être nécessaires pour exclure d’autres troubles.
  • Traitement : Amélioration de l’hygiène de sommeil, éviter la consommation d’alcool et de substances perturbatrices du sommeil, gestion du stress. Dans certains cas, des médicaments ou une thérapie comportementale peuvent être recommandés.

L’éveil confusionnel fait partie du groupe des parasomnie.

Qu’est-ce que le trouble du sommeil ?

Le trouble du sommeil peut être défini comme un ensemble de problèmes liés au sommeil qui affectent le comportement ou la qualité du sommeil. Ces problèmes peuvent être causés par des troubles médicaux, des changements de mode de vie ou des états émotionnels. Les symptômes du trouble du sommeil peuvent inclure une difficulté à s’endormir ou à rester endormi, des réveils fréquents ou précoces, des somnolences et des difficultés à se concentrer. Les personnes qui souffrent d’un trouble du sommeil peuvent également ressentir de la fatigue, de l’irritabilité, de la dépression et des migraines.

Les troubles du sommeil peuvent être attribués à des causes diverses et variées, en fonction de l’âge et de l’état de santé de la personne. Chez les enfants, les troubles du sommeil peuvent être dus à des difficultés à s’endormir, à des cauchemars fréquents, à des difficultés à maintenir la sieste ou à une agitation excessive qui empêche le sommeil. Chez les adultes, les causes des troubles du sommeil peuvent inclure des troubles psychiatriques tels que l’anxiété ou la dépression, des habitudes de sommeil malsaines, des troubles respiratoires tels que l’apnée du sommeil, des médicaments, de l’alcool et de la caféine, des changements dans l’humeur et des circonstances stressantes.

Les traitements pour les troubles du sommeil peuvent inclure un changement de style de vie et des thérapies cognitives et comportementales. Les médicaments peuvent également être utilisés pour traiter des symptômes sévères du trouble du sommeil, mais ils ne devraient généralement pas être utilisés comme première option. Les personnes qui souffrent de troubles du sommeil peuvent également bénéficier d’un suivi régulier auprès d’un professionnel de santé.

Les différents types de troubles du sommeil

Les troubles du sommeil sont très variés. Voici une liste des principaux types de troubles du sommeil qui affectent les adultes et les enfants :

  • L’insomnie : se caractérise par des difficultés à s’endormir, à rester endormi ou des réveils nocturnes fréquents.
  • La narcolepsie : qui se caractérise par des épisodes de sommeil intense et irrésistible jour et nuit.
  • Le syndrome des jambes sans repos : une sensation désagréable et pénible au niveau des jambes qui peut provoquer des mouvements involontaires des jambes pendant le sommeil.
  • Le syndrome d’apnées du sommeil : une interruption temporaire et répétée de la respiration pendant le sommeil.
  • Les troubles respiratoires du sommeil non apnéiques : des difficultés à gérer certains aspects de la respiration pendant le sommeil comme le ronflement.

Ces types de troubles du sommeil peuvent avoir des causes diverses comme le stress, des changements horaires, des troubles psychiques, des troubles médicaux, des facteurs environnementaux ou encore des habitudes liées au sommeil. Les troubles du sommeil sont donc très variés et il est important de bien les évaluer afin de trouver le traitement adéquat.

Les facteurs biologiques

Les facteurs biologiques sont des éléments génétiques ou physiologiques qui peuvent entraîner des troubles du sommeil. Les troubles liés à l’horloge biologique, comme le syndrome d’éveil retardé ou le syndrome d’éveil précoce, sont des exemples de facteurs biologiques qui peuvent être à l’origine des troubles du sommeil. De plus, des maladies physiques, des hormones en déséquilibre et des traitements médicaux peuvent également être à l’origine des troubles du sommeil. Les habitudes de sommeil irrégulières, comme le manque de sommeil quotidien et le travail de nuit, peuvent également causer des problèmes de sommeil. Enfin, certains médicaments peuvent affecter la qualité et la durée du sommeil et conduire à des troubles du sommeil.

Les facteurs psychologiques

Les facteurs psychologiques peuvent causer des troubles du sommeil. Ceux-ci découlent dans la plupart des cas d’un stress, d’une anxiété et/ou d’une dépression. Les troubles peuvent aussi être causés par des problèmes de traumatismes, de séparation, de décès ou d’anxiété sociale. Ils peuvent également être liés à des habitudes de sommeil erronées ou à des habitudes alimentaires déréglées.

L’anxiété et le stress peuvent entraîner des insomnies ou une somnolence excessive. Les personnes anxieuses peuvent avoir des difficultés à s’endormir car leur cerveau est trop actif. La dépression peut également causer des troubles du sommeil. Les personnes dépressives souffrent généralement d’insomnie car elles sont incapables de trouver du plaisir dans leurs activités quotidiennes. Elles peuvent également être trop fatiguées pour se réveiller le matin.

Les troubles du sommeil peuvent également être causés par des traumatismes, des séparations ou des deuils. Les personnes qui ont vécu une séparation ou un deuil peuvent développer des insomnies ou des difficultés à se réveiller le matin. Elles peuvent également éprouver des difficultés à se relaxer et à trouver le sommeil. De même, les personnes qui ont vécu un traumatisme ou un choc extérieur peuvent développer des troubles du sommeil en raison du stress et de l’anxiété qu’ils éprouvent.

Par ailleurs, les troubles du sommeil peuvent également être liés à des habitudes de sommeil erronées, par exemple si une personne se couche tardivement et se lève tôt le matin. Les troubles peuvent également être causés par des habitudes alimentaires déréglées, par exemple en consommant des aliments trop gras ou trop sucrés juste avant d’aller se coucher. Ces facteurs psychologiques peuvent entraîner des troubles du sommeil à court ou à long terme.

Les facteurs environnementaux

Les facteurs environnementaux désignent l’ensemble des éléments extérieurs à un individu qui peuvent avoir un impact sur sa qualité du sommeil. Parmi les principaux éléments à prendre en compte, on trouve :

  • La luminosité : une lumière trop intense ou trop faible dans la pièce où se trouve le dormeur peut altérer la qualité de son sommeil.
  • Le bruit : un niveau sonore trop élevé ou trop bas peut entraver la capacité à trouver le sommeil.
  • La température : le niveau de température dans la pièce doit être suffisamment agréable pour que le dormeur se sente à l’aise et endormi.
  • Les odeurs : des odeurs trop prononcées ou trop faibles peuvent empêcher le dormeur de trouver le sommeil.
  • Les polluants : les polluants peuvent directement agir sur le sommeil et l’interrompre.

L’importance des facteurs environnementaux est telle que certains professionnels de la santé conseillent de prêter une attention particulière à ces derniers afin de favoriser l’endormissement et améliorer la qualité du sommeil.

Troubles du sommeil primaire

Les troubles du sommeil primaire sont des perturbations du sommeil chroniques qui ont pour origine une cause psychologique. Ces troubles peuvent avoir un impact considérable sur la qualité de vie des personnes qui en souffrent, car ils peuvent causer des problèmes de santé mentale et physique. Le traitement des troubles du sommeil primaires peut comprendre une thérapie, un médicament ou des techniques de relaxation.

Les symptômes communs des troubles du sommeil primaires sont l’insomnie, les cauchemars, les réveils nocturnes fréquents, les difficultés à s’endormir et/ou à rester endormi, les réveils matinaux, et une somnolence excessive pendant la journée. Les signes et les symptômes peuvent être légers et passagers, mais les problèmes d’insomnie sévères et persistants peuvent se révéler extrêmement handicapants et affecter considérablement la qualité de vie.

Les causes des troubles du sommeil primaires sont multiples et varient d’une personne à l’autre. Les principales causes sont le stress, l’anxiété, la dépression, le manque d’exercice, la consommation excessive de caféine et de tabac, et des modifications de l’horaire et des routines de sommeil. D’autres facteurs peuvent être liés à des troubles médicaux sous-jacents, des médicaments et des substances psychoactives.

Les personnes qui présentent des signes et des symptômes persistants de troubles du sommeil primaires doivent consulter un médecin pour un examen physique et un diagnostic professionnel. Le traitement des troubles du sommeil primaires peut comprendre des modifications de mode de vie, des médicaments, des techniques de relaxation et/ou une thérapie. Une fois le traitement adéquat mis en place, les symptômes devraient commencer à s’améliorer et une meilleure qualité de sommeil pourrait être obtenue.

Troubles du sommeil secondaire

Les troubles du sommeil secondaire sont des symptômes qui se présentent suite à d’autres maladies ou conditions, parmi lesquelles des problèmes physiques, psychiatriques et médicaux. On peut citer par exemple, les douleurs chroniques, des remèdes médicamenteux, les maladies respiratoires, l’insomnie, les troubles neurologiques, l’apnée du sommeil, et bien d’autres encore.

Certains signes caractéristiques des troubles du sommeil secondaire sont les suivants: difficulté à trouver le sommeil, réveils fréquents et/ou prématurés, sommeil de mauvaise qualité, sensation de fatigue chronique ou encore mauvaise humeur et irritabilité.

Pour soigner les troubles du sommeil secondaire, il est d’abord nécessaire d’identifier la cause sous-jacente. Une fois la cause identifiée, on peut procéder à un traitement adapté. Ce traitement peut être médicamenteux ou consiste à modifier certains comportements, tels que l’alimentation et l’activité physique.

Par ailleurs, il est aussi recommandé de consulter un spécialiste en traitement du sommeil qui pourra évaluer les besoins et l’état de santé général et adapter le traitement selon ces critères. Le but étant bien sûr de retrouver une bonne qualité de sommeil.

Diagnostic

Le diagnostic d’un trouble du sommeil est fondé sur un historique clinique et des informations recueillies lors d’un entretien et / ou d’un questionnaire médical spécifique. Lors de l’entretien, votre médecin peut vous poser des questions sur tous les aspects de votre sommeil et vous informer sur les différentes formes de troubles du sommeil. Des tests diagnostiques peuvent être nécessaires pour confirmer un diagnostic. Ces tests peuvent comprendre des tests sanguins et des études du rythme circadien pour déterminer le profil du sommeil et les cycles du sommeil et de veille. Dans certains cas, une prise en charge spécialisée peut être nécessaire.

Votre médecin peut également vous recommander de prendre des notes sur votre sommeil pendant une période donnée. Ces notes peuvent fournir des informations précieuses sur les habitudes de sommeil et les problèmes qui peuvent vous empêcher de vous endormir. Vous pouvez également être invité à enregistrer certaines habitudes et activités afin que votre médecin puisse déterminer plus facilement le type et le niveau de trouble du sommeil dont vous souffrez. Ces mesures peuvent inclure des mesures d’activité physique, de la consommation de caféine et des comportements quotidiens.

Une fois le diagnostic établi, le traitement peut commencer. Le traitement des troubles du sommeil peut comprendre des interventions comportementales et médicamenteuses. Votre médecin peut également vous recommander des techniques de relaxation pour aider à soulager le stress et l’anxiété qui sont étroitement liés aux troubles du sommeil. Des changements dans votre environnement et votre mode de vie peuvent également être nécessaires.

Traitements

Les traitements des troubles du sommeil proposés par les médecins varient selon chaque personne et le type de trouble. Il est essentiel de se rappeler que les bonnes pratiques sont la base pour un bon sommeil. Parmi les traitements les plus courants, nous pouvons citer :

  • Changements des habitudes du sommeil et de vie. Les modifications des habitudes du sommeil incluent le réglage de l’heure de coucher et de lever, éviter la sieste, tenir un journal du sommeil et réduire la consommation de caféine. Les changements de vie comprennent l’exercice quotidien et la gestion des stress.
  • Médicaments. Des médicaments spécifiques sont prescrits pour chaque type de trouble du sommeil.
  • Thérapies comportementales. La thérapie comportementale pour le sommeil aide une personne à reconnaître et à modifier ses pensées et comportements qui peuvent contribuer à des troubles du sommeil.
  • Thérapie Cognitive. La thérapie cognitive pour le sommeil vise à aider les patients à gérer leurs pensées et leurs émotions qui peuvent perturber le sommeil.
  • La méditation, l’hypnose et les techniques de relaxation peuvent également aider à apaiser le corps et l’esprit et à résoudre le problème du sommeil.
Les offres du moment
    Oreillers de la gamme Emma

    Emma propose plusieurs types d’oreillers conçus pour offrir un soutien optimal et améliorer la qualité du sommeil. Voici les principaux…

    Voir plus

    End of Content.